Actu

Les critères d’attribution de la Légion d’Honneur

La Légion d’honneur est la plus haute distinction française, récompensant des mérites civils et militaires exceptionnels. Ses critères d’attribution, définis dans le code de la Légion d’Honneur, visent à reconnaître la diversité des parcours et des contributions à l’intérêt général.

Mérites civils et militaires

Cette récompense est décernée par la République Française soit dans une carrière publique ou privée, soit par des actions d’éclat. Le processus d’attribution inclut plusieurs étapes, notamment l’étude approfondie de chaque dossier. Une fois que le nombre de personnes récompensées est défini, les responsables concernés se chargent d’acheter une médaille de la Légion d’Honneur 

A lire en complément : Quel salaire maximum pour la prime d'activité ?

Distinction exceptionnelle dans son domaine

La Légion d’Honneur récompense avant tout des prouesses professionnelles remarquables, qu’il s’agisse : 

  • d’innovations ; 
  • d’inventions majeures ; 
  • de contributions décisives à des projets d’envergure. 

Ces distinctions peuvent ainsi être attribuées à des scientifiques, des artistes, des entrepreneurs ou encore des hauts fonctionnaires. Ils ont fait preuve d’un engagement et d’une excellence hors du commun dans leur domaine.

A lire en complément : Quel mention sur tampon entreprise ?

Par exemple, le physicien Pierre Curie a été fait chevalier de la Légion d’honneur en 1903 pour ses travaux révolutionnaires sur la radioactivité, menés avec son épouse Marie Curie. De même, l’inventeur Louis Pasteur a été élevé au grade de grand-officier en 1881 pour ses découvertes en microbiologie.

Engagement au service de la nation

Au-delà des prouesses professionnelles, la Légion d’Honneur récompense également les actes de bravoure, de dévouement et les actions humanitaires et philanthropiques. Celles-ci sont menées dans l’intérêt général. Des pompiers, des médecins ou encore des bénévoles ayant sauvé des vies peuvent se voir décorés pour leur engagement exceptionnel.

Par exemple, le médecin Albert Schweitzer a été fait grand-croix de la Légion d’honneur en 1953 pour son action humanitaire et médicale en Afrique. 

Ancienneté et parcours exemplaire

La Légion d’Honneur peut être attribuée en reconnaissance d’une ancienneté et d’un parcours de carrière exemplaires.

Reconnaissance d’un parcours accompli

Au-delà des mérites exceptionnels, la Légion d’honneur récompense la durée et la qualité du service rendu, ainsi que la progression dans les grades et les responsabilités. La décoration est ainsi le reflet d’une carrière irréprochable, marquée par un engagement constant au service de la nation.

Par exemple, le général de division Leclerc de Hauteclocque a été fait grand-officier de la Légion d’honneur en 1945 pour l’ensemble de son parcours militaire. Celui-ci est jalonné de faits d’armes remarquables et de commandements stratégiques décisifs. De même, l’homme d’État Georges Clemenceau a été élevé à la dignité de grand-croix en 1919. Il s’agit d’une reconnaissance de sa longue carrière politique et de son rôle crucial dans la victoire de la Première Guerre mondiale.

Critères liés au grade

Les différents grades de la Légion d’Honneur sont attribués en fonction de critères spécifiques : 

  • chevalier ; 
  • officier ; 
  • commandeur ; 
  • grand officier ; 
  • grand-croix. 

L’accession aux grades supérieurs est soumise à des paliers d’ancienneté, avec un respect strict des quotas alloués par grade. Cette hiérarchisation permet d’assurer une équité dans la répartition entre les différents corps de la nation (civils et militaires).

Par exemple, pour être nommé officier, il faut justifier d’au moins 20 ans de service et de 5 ans au moins dans le grade de chevalier. De même, pour accéder au grade de grand-croix, réservé à une poignée d’élus, il faut avoir occupé pendant au moins 3 ans la fonction de grand officier.

Diversité et représentativité

La Légion d’Honneur récompense depuis plus de deux siècles les mérites distingués acquis au service de la Nation, quel que soit leur origine ou leur domaine d’expression.

Parité homme-femme

Depuis la création de la Légion d’Honneur en 1802, les femmes ont toujours eu accès à cette distinction, dans une proportion cependant longtemps minoritaire. Un objectif de parité homme-femme est clairement affiché. Il permet de valoriser les parcours féminins exemplaires et de refléter la diversité de la société française.

Des femmes issues de tous les horizons professionnels ont été distinguées, comme : 

  • la scientifique Marie Curie ; 
  • la résistante Lucie Aubrac ; 
  • la footballeuse Wendie Renard. 

Cette reconnaissance des carrières atypiques participe à la légitimité et à l’attractivité de la Légion d’honneur.

Représentativité des origines et milieux sociaux

Au-delà de l’égalité homme-femme, la Légion d’honneur s’attache à refléter la diversité des origines et des milieux sociaux de la société française. Ainsi, des personnes issues de tous les horizons, qu’ils soient modestes ou privilégiés, peuvent être décorées, dès lors qu’elles ont fait preuve d’un mérite exceptionnel.

Cette ouverture à tous les milieux participe à la reconnaissance de parcours atypiques et à la valorisation du mérite, indépendamment des origines sociales. Elle contribue ainsi à l’universalité et à la légitimité de la Légion d’honneur, qui se veut le reflet de l’excellence et de l’engagement au service de l’intérêt général.